©2019 par l'Association des hôtels du Canada 

Points de discussion

Point de discussion #1

Nous demandons au gouvernement fédéral de moderniser ses lois fiscales et de prendre des mesures pour contrer l’évitement fiscal dans le secteur de l’économie canadienne. D’autres pays, dont l’Union européenne, l’Australie, Singapour, le Japon et la Norvège, ont modernisé leurs lois fiscales, et le Canada devrait emboîter le pas.

Point de discussion #2

Une étude publiée par l’Association des hôtels du Canada révèle que les exploitants commerciaux connaissent une croissance exponentielle, qui dépasse largement celle liée aux véritables activités de partage de logements. En fait, seulement 17 % des revenus d’Airbnb au Canada proviennent de réelles activités de partage de logements, tandis que 83 % des revenus d’Airbnb sont tirés de la location de logements entiers où le propriétaire n’est pas présent.

Point de discussion #3

Cette croissance des activités commerciales est préoccupante. Les hôtes de multiples logements représentent plus de 30 % de tous les revenus générés par Airbnb au Canada.

Point de discussion #4

L’hébergement en logements entiers dans des complexes d’habitation constitue le segment d’Airbnb qui enregistre la croissance la plus rapide en ce qui concerne le nombre d’hôtes, le nombre de logements et les revenus générés au cours des deux dernières années. Ces chiffres démontrent que près d’un tiers des revenus d’Airbnb sont produits par des entreprises activement gérées – des organisations dont les activités ne ressemblent en rien au concept initial de partage de logements.

Point de discussion #5

Actuellement, l’industrie de la location à court terme est assujettie à une réglementation limitée. Des plateformes en ligne sont utilisées pour exploiter des entreprises d’hébergement commercial, ce qui entraîne des conséquences imprévues, notamment des pertes fiscales, une diminution du nombre de logements disponibles, des nuisances publiques et même des activités criminelles.

Point de discussion #6

L’industrie de la location à court terme ne devrait pas être exemptée de la réglementation mise en place afin de bâtir des collectivités dynamiques et d’assurer la sécurité des voyageurs. Ces normes sont en place pour une raison.

Point de discussion #7

Les entreprises de propriétaires de plateformes de location à court terme ont déclaré qu’elles étaient prêtes et capables de travailler dans un environnement raisonnablement réglementé, mais elles ne se porteront pas volontaires pour le faire. Les gouvernements ont la responsabilité d’établir des règles justes et sensées pour tous les fournisseurs de services d’hébergement et de les appliquer.

Point de discussion #8

L’industrie hôtelière s’est engagée à collaborer avec les gouvernements du Canada à la mise au point d’une approche équitable, juste et pratique à l’égard du secteur de la location à court terme qui reconnaît la différence entre un véritable partage de logements et une exploitation commerciale. L’atteinte d’un tel équilibre permettra de protéger les collectivités et de veiller à ce que les visiteurs continuent de vivre un séjour à la fois sûr et agréable.